L’Abbé Chabord

Né à Epagny en 1904, ordonné prêtre en 1927, Raymond Chabord ne surmonte sa tuberculose qu’à 35 ans. On lui confie alors la paroisse de Charvonnex, réputé pour son bon air. Aux sanas, il avait acquis certaines connaissances médicales. L’hiver 39-40, un confrère mobilisé lui révèle ses dons pour la radiesthésie qu’il dut abandonner plus tard sur l’ordre de sa hiérarchie. Un autre hasard de la guerre lui ouvre « le sanctuaire de l’homéopathie ».

Né à Epagny en 1904, ordonné prêtre en 1927, Raymond Chabord ne surmonte sa tuberculose qu’à 35 ans. On lui confie alors la paroisse de Charvonnex, réputé pour son bon air. Aux sanas, il avait acquis certaines connaissances médicales. L’hiver 39-40, un confrère mobilisé lui révèle ses dons pour la radiesthésie qu’il dut abandonner plus tard sur l’ordre de sa hiérarchie. Un autre hasard de la guerre lui ouvre « le sanctuaire de l’homéopathie ».

Raymond Chabord s’engagea dès août 1941 dans la Résistance spirituelle. Tom Morel, le héros des Glières, le consulta le 11 novembre 1942. Jusqu’en juillet 44, réfractaires, juifs et clandestins passaient par la cure de Charvonnex où fut décidée la nomination du premier préfet de la Haute-Savoie libérée.

http://www.mairie-charvonnex.com/wp-content/uploads/abbe.jpg Tout en continuant son rôle de soignant, il anime sa paroisse par l’Action Catholique. Avec les dons volontaires laissés par ses patients reconnaissants, il fait édifier une maison paroissiale. 

En 1954, l’Evêché le mute à La Roche sur Foron pour y construire une maison de retraite religieuse. Il l’embellit car les malades continuent à affluer et les médecins homéopathes à le consulter, jusqu’à sa mort en 1991. En 2007, la Municipalité de Charvonnex a placé la maison paroissiale devenue communale sous le vocable de « Salle Raymond Chabord, prêtre soignant ».