Les croix de nos chemins

Lorsque les membres du Conseil Municipal des Enfants sont partis glaner des renseignements pour décorer leur table d’orientation, ils ne pensaient sûrement pas revenir avec autant de détails historiques. Claire Durey était chargée de répertorier les croix de nos chemins, ce qui l’a naturellement amenée chez M. Touvier. Elle en est ressortie avec une documentation qui devait être mise à la connaissance de tous.

http://www.mairie-charvonnex.com/wp-content/uploads/croix1.jpg 

La croix des Tivillons

N° 756 route des Tivillons

Colonne monolithe (une seule pierre) surmontée d’une croix latine en pierre.

Son soubassement en pierre porte une inscription :

JUBILE (prononcer Jubilé) : anniversaire religieux du bi-centenaire de la canonisation de St-François-de-Sales le 09/04/1965, élevée par les frères Claude et Roger Morand.

 

http://www.mairie-charvonnex.com/wp-content/uploads/croix5.jpg 

La croix des Tavernettes

Route des Tavernettes, sans numéro.

Elle est à gauche en allant vers Groisy, juste devant une maison. Colonne monolithe surmontée d’une croix en fer avec des symboles difficiles à interpréter. Ex : un vase avec un serpent enroulé autour ( ?). L’inscription du soubassement en pierre est devenue illisible. Déchiffrée il y a 20 ans, elle disait en latin : CRUX AVE SPES UNICA, traduction : Salut, ô croix, unique espérance, – mission de 1885.

Sur la colonne, on a cimenté un gros cataphote route car c’était alors « la grand’route » RN 203. Ce cataphote renvoyait la lumière des phares pour les voitures débouchant du virage en

venant de Groisy et leur évitait de percuter la croix. Cette croix penche terriblement (le conseil des enfants a demandé au con

seil municipal de s’en occuper).

Les croix peuvent disparaître comme celle dite de La Culaz, qui était au carrefour de la route de l’église et de la route de la gare. Elle avait été dressée en 1889 et refaite en 1936. Pourrie, elle a disparue ces

dernières années.

 

http://www.mairie-charvonnex.com/wp-content/uploads/croix2.jpg 

La croix de Penchot

(Penchot : le bout du bois en langue gauloise)

Le plus ancien « calvaire » de Charvonnex. Un texte de 1859 dit que l’on y faisait les Rogations (les 3 jours avant la fête de l’Ascension). Une procession montait de l’église à Penchot pour demander à Dieu de bonnes récoltes.

La croix était en bois supportant un Christ de bronze. Le bois a pourri, la croix est tombée. M. Léon Michaud a fabriqué une nouvelle croix en fer, sur laquelle on a remis le Christ, avec l’ancienne inscription en bronze INRI : il faut lire, en latin, Iesus Nazareus Rex Indeorum, traduction : Jésus de Nazareth, Rois des Juifs. Le soubassement en pierre ne porte pas d’inscription. Un serpentin permet de l’illuminer

 

http://www.mairie-charvonnex.com/wp-content/uploads/croix3.jpg 

La croix de Doucy

Edifiée en 1866 par les habitants de Doucy.

Elle porte l’inscription : «Croix de Mission», mission des prêtres étrangers à la paroisse qui venaient pendant 2 semaines, prêcher tous les jours et faire de grandes cérémonies. L’ensemble s’appelait une « mission ».

Cette croix a été cassée par une auto-mobile, il y a une quinzaine d’années. Elle a été refaite, pas restaurée, par les habitants de Doucy.

 

http://www.mairie-charvonnex.com/wp-content/uploads/croix4.jpg 

La croix du Statut

Dans le cimetière – datée de 1848

Edifiée par la commune (coût : 120 livres – monnaie de l’époque), en souvenir du Statut (constitution) donnée à son royaume de Piémont-Sardaigne par le roi Charles-Albert.

Avec ce statut, pour la première fois, les habitants de Charvonnex ont pu élire leurs conseillers municipaux (la Savoie n’était pas française à ce moment-là). Le monolithe portant la croix était dressé sur la « pierre » qui est devant l’église et qui est une mesure à grains du 18e siècle.

En 1991, le croix menaçait de tomber. Le conseil municipal a voulu la faire redresser. Les travaux ont entraîné la découverte de la mesure à grains.

On a alors refait un soubassement et gravé l’inscription « Croix du Statut – 1848 ».

http://www.mairie-charvonnex.com/wp-content/uploads/croix6.jpg 

En face croix des Tavernettes

Croix amenée récemment (5 ans).

Inscription « érigée par Chappaz Pierre – Polo 1891 »

Deux croix un peu spéciales

La croix du clocher

La flèche du clocher se termine par une croix, surmontée d’un coq-girouette qui indique la direction du vent.

D’où le diction charvonnois «Quand le coq regarde les Chappoliers (hameau de Saint-Martin), c’est qu’il va pleuvoir ». En effet, il indique alors le vent d’ouest, qui amène la pluie.

http://www.mairie-charvonnex.com/wp-content/uploads/croix7.jpg 

La croix du monument aux morts

(inauguré le 17 juillet 1921).

La loi prévoyait que les monuments aux morts ne porteraient aucun signe religieux pour respecter la laïcité : il y avait eu des morts catholiques, protestants, juifs, musulmans, incroyants…

Mais les 21 morts de Charvonnex étaient tous catholiques. Le conseil municipal fit donc faire un monument avec une croix. C’était illégal, mais cela correspondait à la mentalité de l’époque.